BYE BYE VERMEER, et autres nouvelles

Éditions CRÉER

Des histoires d’une drôlerie grinçante, à la fin toujours surprenante.

CRL020-1C
CRL020-INT-8
CRL020-4C
La-montagne-cafe-grenouille-mai-2017

15,00

En stock

Description

Auteur : Anne COMTOUR
Illustratrice : Lia Hoffer
Préface : Albert DUCLOZ

BABELIO AVIS DES LECTEURS

VERSION NUMERIQUE DISPONIBLE

Présentation

Un train, deux trains, une île...
Deux ports, un chat, une cheminée avec ou sans feu. Du gel, des étoiles, du soleil. Des matins bleus, des jours gris, des soirs d’or et des nuits blanches. Et la vie qui se moque, sauf de ceux qui la croquent. 

Des histoires d’une drôlerie grinçante, à la fin toujours surprenante.

Préface
Anne et moi nous nous étions rencontrés au cours d’une dédicace. Elle me faisait part de sa soif d’écrire. Je lui répondais de succomber à cet appel car l’unique façon de maîtriser ses passions est d’y plonger. Quelques temps après, peu importe qu’il s’agisse de jours, de semaines ou de mois, je reçus sa première nouvelle « Bye Bye Vermeer ». Même si le texte n’avait pas été signé Anne, j’aurais deviné que l’auteur était femme tant l’écriture coulait fluide, gracile, vive, imprévisible et musicale. Des doigts de fée avaient tenu la plume, ou plutôt, les touches du clavier. Ce premier opus induit le talent de l’auteur. L’écriture ne peut mentir. Anne possède une réelle aisance qui donnera naissance à d’autres éclosions, peut-être un roman. Je le souhaite. Sa nouvelle possède l’intrinsèque qualité du genre, à savoir l’insoupçonnable fin. Au-delà, Anne évoque par ses mots la transformation actuelle de l’écrit. Sans support papier, comment cacher le texte ?
Plongez-vous dans ce recueil d’Anne Comtour, nagez de mot en mot, de phrase en phrase ; plus vite
que vous ne le croyez vous aborderez à la nouvelle suivante. Bonne lecture.

Le Puy-en-Velay, 8 juin 2016.
Albert Ducloz, écrivain.

 

Sommaire
Préface ..................................................................5
Bye bye Vermeer ....................................................7
Air du Froid ............................................................17
Fin d’été ................................................................35
Jamais le petit jour .................................................67
Vers le Nord ..........................................................99
Ile et Elles ............................................................113

 

EXTRAIT de Bye Bye Vermeer

Elle est près de la fenêtre.

Elle tient à la main les mots tièdes, les mots doux, les mots si beaux qu’elle en vacille. Sourit-elle ? Presque. Une vague de bonheur l’effleure, se diffuse, l’envahit lentement. Oh, ne pas la montrer ! Garder pour elle seule ce trouble délicieux… Mais l’éclat des mots jolis l’enveloppe, et son visage, à son insu, irradie délicatement. Elle est devant la vitre, nimbée de son secret.

Derrière défilent collines, bocages. Un rideau d’arbres, un étang. Le ciel, cobalt, nuages dispersés.

– Vermeer, se dit le voyageur de l’autre côté du couloir. La Liseuse à la fenêtre. Oui, cette jeune femme ressemble, dentelles en moins, à son aînée de quatre siècles, lettre à la main, yeux baissés, joues rosies, le front, les boucles, la nuque baignés de cet éclairage perlé des pays du Nord, idéalisé par le Maître de Delft.

Les yeux de la rêveuse se ferment à demi.

– Gling ! Voulez-vous lire vos nouveaux messages ? lui demande l’écran bleu de son téléphone portable, qui n’avait pas quitté sa main.

Elle le veut, évidemment.

Elle somnolait à moitié tout à l’heure, lorsque l’engin, imprudemment abandonné sur la banquette, à sa gauche, côté couloir, s’était illuminé soudain : gling ! nouveau message.

– Femme-fée, avait-elle lu, vous m’occupez encore trop l’esprit. Ce message pour me libérer le cervelet. N’y faites pas attention… je vous baise les yeux délicatement.

Frisson de joie. Lui !

Avant-hier, à l’anniversaire de mariage des Duvent-Lamochette, illustre famille, ramifications, rejetons innombrables, brillante réception, deux cents personnes et plus, quelles ondes, quelles odeurs, quels flux, quelles chaleurs avaient glissé Sophie vers Damien, Damien vers Sophie ? Quels courants invisibles suivaient-ils sans le savoir, et depuis quand, pour se trouver soudain quasiment nez à nez ? Et là, pourquoi cette envie de s’attarder au confluent de ces flots impalpables ? De l’explorer, le retenir ? Intuition d’une fraternité d’âmes, ressentie en premier dans leurs corps, par une sagesse de la chair, trop souvent ignorée ?…

Comment savoir… Enfin, ils s’étaient vus, et s’ensuivrait dans deux ou trois heures, jours ou mois, peu importe, une collision mystérieusement douce, inéluctable.

 

LA PRESSE EN PARLE
[...] Bye Bye Vermeer explore la profondeur nocturne à travers les vitres du train, les rêves, les drôleries de l'existence, les cheminées sans feu, les mœurs  de ces étranges animaux nommés "maris"... Et la vie qui se moque de ceux qui n'osent la croquer. [...] La Montagne Langeac le 12 mai 2017.

Caractéristiques

  • Auteur : Anne COMTOUR
  • Illustratrice : Lia HOFFER
  • Préface : Albert DUCLOZ
  • Format : 12 x 20 cm, épaisseur 1 cm
  • 132 pages
  • 0,154kg
  • Broché collé couverture souple avec deux rabats
  • Illustré de 9 photos montages noir et blanc

Avis clients

Commenter le produit
Cléophée

Petites nouvelles sans prétentions. C'est bien écrit, mais les chutes m'ont presque toutes déçu. Dommage, les histoires étaient prenantes.

Votre avis

Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
06 33 33 03 82
Satisfait ou remboursé
7 jours pour changer d'avis
06 33 33 03 82
Livraison par la Poste en Colissimo suivi ou Colis simple à votre convenance.
CRL020-1C

BYE BYE VERMEER, et autres nouvelles n'est plus disponible actuellement.

Vous souhaitez recevoir un email dès que ce produit est en stock ?

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,