LE VENT DE LA VILLE - L'AUVERGNATE DE PARIS

Éditions CRÉER

Une grand-mère qui veut sortir de « sa campagne » sa petite fille. Les phénomènes de racisme à l'égard de l'étranger qu'elle ramène.

15,00

En stock

Description

Auteur Philippe ROUCARIE

BABELIO AVIS DES LECTEURS 

VERSIONS NUMÉRIQUE DISPONIBLES

Ils vivaient dans un monde qui se fermait à leur horizon. Ils n'étaient ni meilleurs ni plus mauvais. Ils étaient seulement les héritiers d'une tradition qui se hérissait devant l'inconnu. Dans le pays, tout était âcre et rien n'était généreusement offert. Ils étaient paysans, issus de la terre, nourris durement par elle et si viscéralement attachés à cette origine que toute intrusion était pour eux une frustration. Alors, un nouveau venu, même « entré gendre » et aidé par une Grand-Mère considérée et estimée leur apparaissait aussi indésirable que la pluie le jour de la fenaison. Seule sa femme, née au pays, élevée au milieu de tous et ayant à ce titre droit à l'indulgence, pourrait le faire admettre au terme d'une infinie patience.

 

EXTRAIT

Fanette était ébranlée, pas convaincue, mais soudain elle réalisait le mur devant lequel elle se trouvait, l'élan qu'il lui faudrait pour le franchir, la confiance, la conviction. Elle a eu une seconde de doute. « À ma place, qu'aurais-tu fait, grand-mère ? » La grand-mère a réalisé pleinement que de sa réponse dépendrait tout un avenir. Elle a hésité une seconde ? « Si la vérité est ce que je crois, si pour toi ce garçon est ce qu'il semble être, alors pars avec lui ! » Elle a regardé longtemps dans le livre de ses souvenirs et a murmuré tout bas :  « Si j'avais connu la même émotion, je serais partie avec lui à la course. Où ? En Amérique, peut être ? Peut-être ici ? Je ne sais pas mais je serais partie !?» Et elle a répété : « À la course !?» Elle a ajouté doucement : « Je t'aiderai ! Je serai sans soute la seule mais je t'aiderai !?» Le silence s'est installé entre les deux femmes, l'aïeule et la petite. C'est la première qui l'a rompu après une hésitation : « Sais-tu comment il s'appelle, ton Adonis ?  - Non ! » La grand-mère a tendu la main vers un bureau, sorti une enveloppe épaisse, brune, qui contenait quatre passeports, les a triés et toutes deux elles ont essayé de lire un nom incompréhensible, intraduisible, un assemblage hétéroclite de consonnes, un rébus !? « Mlynarczyck ! » mais le prénom tenait en trois lettres et sonnait comme un coup de trompe : « Ian ! » La petite l'a répété deux fois, trois fois, en aparté et a ajouté : « J'ai entendu un de ses camarades l'appeler : « Ioutou ! » Et doucement, en les caressant, elle a répété ces deux syllabes comme elle aurait étalé un baume : « Ioutou ! » Et les événements se sont précipités.

Caractéristiques

  • Auteur : Philippe ROUCARIE
  • Format : 12,4 x 19 cm, épaisseur 21 mm
  • 352 pages
  • Broché collé, couverture souple sans rabats
  • Poids: 315g

Avis clients

Aucun avis clients

Soyez le 1er à donner votre avis

Votre avis

Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
06 33 33 03 82
Satisfait ou remboursé
7 jours pour changer d'avis
06 33 33 03 82
Livraison par la Poste en Colissimo suivi ou Colis simple à votre convenance.
1C-PO1002

LE VENT DE LA VILLE - L'AUVERGNATE DE PARIS n'est plus disponible actuellement.

Vous souhaitez recevoir un email dès que ce produit est en stock ?

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,